Un homme tombe

Dans l’aube truquée de la ville

Une créature

Allongée sur le sol

Dort

Entourée de spectres de verre vides

L’homme  dort

Rien ne le contrarie

Rien

Aucun ne prête attention

Pas même les fugaces badauds

Qui se pressent

A l’affût de quelque refuge pour tiédir leurs mains

Il gît sur sa couche d’infortune

Visage livide, blotti dans ses guenilles

Attitude fœtale

La ronde autour se démène

Placide

Le souffle s’est interrompu.

2011