Petit questionn’AIR aux Assises internationales du roman

Kenzaburô Ôé est un écrivain japonais né le 31 janvier 1935, lauréat du prix Nobel de littérature. Son travail est influencé par les œuvres de François Rabelais, Albert Camus ou encore Jean-Paul Sartre. Mais Dante, William Blake, Thomas Mann et Günter Grass sont parmi ses écrivains préférés. Le monde d’Ōe, du registre tragique à la truculence ou l’humour subversif, traduit l’angoisse de l’être face aux grands bouleversements des temps modernes.

Kenzaburô Ôé était l’invité de « La villa Gilet » à Lyon pour les Assises internationales du roman.

Il a répondu à ce petit questionnaire, auquel je me suis prêtée à mon tour, pour m’amuser.

Mon « Petit questionn’AIR »

  • Que sont devenus vos rêves d’enfant ?

Les rêves dont je me souviens et qui me perturbaient le plus évoquaient la mort. Ils m’ont abandonnée à la vie.

  • Quelle est votre plus grande addiction ?

Elles sont au nombre de deux : la lecture et le chocolat ! L’un ne va pas sans l’autre ?

  • Quel est votre juron, gros mot ou blasphème préféré ?

J’ai trop honte pour le dire ici ! Bon, allez je le dis « ça me pète des couilles »… Sans doute mon côté masculin…

Quel est le mot que vous détestez le plus et pourquoi ?

« Pessimiste », parce que je fuis les personnes qui le sont.

  • Quelle facette de votre personnalité gardez-vous secrète au premier abord et pourquoi ?

Le pessimisme ! Mon premier élan va vers le pessimisme, mais comme je suis dans le même temps très optimiste, je passe mon temps à me confronter à mon ambivalence.

  • Quelle serait votre plus belle rencontre littéraire (livre, auteur, lecteur, etc.) ?

Peut-être Haruki Murakami.

  • Quel serait votre plaisir de lecture coupable ?

Je plaide coupable, mais je ne dirai pas pourquoi !

  • Quel est l’écrivain que vous ne lirez jamais ?

Je ne sais pas. Il doit y en avoir beaucoup. Tous ceux qui ont des discours haineux…

  • Quel est le son, le bruit que vous aimez le plus ?

Le bruit des va-et-vient de l’océan, de l’eau qui coule en général.

  • Quel qualificatif décrirait votre bibliothèque personnelle ?

Je ne garde que les quelques livres que je suis sûre de relire, ceux que je ne voudrais pas égarer. Mais il y en a quelques-uns…

« Évanescente » ?

  • Rédigez votre épitaphe idéale.

Ouh là… Vini Vidi Vivi

Publicités

3 réponses à “Petit questionn’AIR aux Assises internationales du roman

  1. Pingback: Petit questionn'AIR aux Assises internationales...·

  2. Il est marrant ton petit questionnaire. C’est le genre de choses auxquelles on répondrait différemment selon les périodes de la vie je crois. Nous n’aurions en tout cas pas les mêmes, toi et moi. 😉

Vos pensées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s