L’Islande terre de feu et de glace (2)

On quitte Flúðir, et la route n° 30 pour rejoindre Selfoss, et la route n°1 après cette première nuit dans une ferme auberge, où ce fut un jeune couple de français qui partagea avec nous la cuisine et la salle de bain. On se raconte les premières anecdotes, et on repart.

Bon comment ça marche les stations-service en Islande… Ah, oui, il faut d’abord insérer la carte, taper la somme totale en couronnes. Pourvu que ça ne déborde pas. Mince comment ça s’ouvre le réservoir ? Chouette des français qui ont passé un moment à chercher avant nous, nous signalent le bouton à l’intérieur de l’habitacle ! Marrant.

En tout cas, on ne mourra pas de faim, toutes les stations abritent une petite cafète. Pas de gastronomie, mais de quoi se nourrir. Les Islandais fréquentent ces lieux parfois (souvent) perdus au milieu de nulle part. Cela dit, les buffets du petit-déjeuner dans les fermes, sont copieux. Je prépare donc quelques sandwichs pour la mi-journée.

Nous sommes venues pour les images… et nous sommes est comblées!

Étonnant pays, nature sauvage, hostile presque, de prime abord. Immaculée. Nature singulière aux paysages parmi les plus beaux et les plus étonnants, avec une multitude de moutons et de chevaux aux tons qui se fondent dans le décor. Impossible de les compter !

Décor surprenant qui conjugue lacs, fjords, lagon glaciaire, glaciers, déserts volcaniques, monts, tufs, champs de laves, zones géothermiques et Trolls !

 018 036 241

Entre Selfoss etVik, les cascades de Seljalandsfoss, petit sentier qui permet de passer derrière, Gljúfrafoss, puis, Skógafoss, un superbe rideau d’eau carré.

Seljalandsfoss

Seljalandsfoss

Skógafoss

Skógafoss

La petite histoire de l’Eyjafjallajökull, « le glacier sur les montagnes proches des îles » qui ensevelit la ferme à ses pieds, il y a quatre ans…

La solidarité des fermiers voisins aida à déblayer la couche impressionnante de cendres qui s’était agglutinée en seulement quelques heures. Aujourd’hui un petit centre en face de la ferme tient lieu de mémorial, pour les touristes, et pour la famille qui est propriétaire du centre.

024


025

Des camaïeux de gris, de noirs sur la plage de Vik i Myrdal, bordée par la silhouette imposante du Myrdalsjokull, glacier qui abrite l’un des nombreux volcans de l’île.

268

Orgues Basaltiques sur sable noir

271

La Plage de Vik i Myrdal

262

Vik i Myrdal

Le Cap Dyrhólaey est le paradis des ornithologues, falaises basaltiques hautes de 120m. En juillet et août, après c’est trop tard !

Cap Dyrhólaey

Cap Dyrhólaey

273

Une église au cap…

Après une nuit dans une nouvelle ferme, au bout d’un chemin noir (encore)en pleine campagne, nous roulerons jusqu’à Höfn.

Höfn, « port » en Islandais, un port de pêche situé sur une péninsule dans le sud-est de l’Islande…

Publicités

4 réponses à “L’Islande terre de feu et de glace (2)

  1. Ah oui un pays à voir, seul mon frère y est allé… avec la force navale belge, marin de profession, au temps où il y avait de l’argent dans les caisses et les navires voguaient par plaisir… merci, jill

  2. hé hé,
    l’inquiétude est tombée dès notre arrivée. L’hostilité « viendrait » surtout du climat extrêmement changeant en une journée. C’est spectaculaire je trouve.
    Pour ce qui est de l’intérieur des maisons, nous sommes surtout entrées dans les gîtes. Mais il semble que la façon de décorer soit à rapprocher avec les pays scandinaves (je ne connais que la Norvège), avec cette habitude d’installer fleurs et bibelots devant les fenêtres, pour les rendre visibles à l’extérieur. C’est très sympa. Il n’y a pas de volets aux fenêtres.
    Les animaux en liberté, ce sont des chevaux de petite taille et des moutons (qui aiment bien passer les clôtures pour venir sur la route)… Pas trop dangereux ! Rires
    Les oiseaux quant à eux avaient pour la plupart déjà migré…
    Bises Alma !

  3. Vraiment un pays étonnant. Tes photos sont très belles, j’aime cette lumière très « exotique » pour moi, et ces chemins tout noirs… j’imagine que l’intérieur des maisons est très coloré pour compenser. Et puis on a une sensation de liberté quand on voit les animaux, ils ont l’air sauvages. As-tu eu des inquiétudes au sujet de la nature hostile dont tu parles?
    Allez, raconte encore;)

Vos pensées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s