Paris VS Lyon (23) Fin

Voici la dernière lettre de cette correspondance entre Jeanne et Jean. Bien sûr, vous imaginiez peut-être tout autre chose… Ou vous sentiez le vent venir… 

Quoiqu’il en soit, j’aimerais bien avoir votre avis! 

 

 

Photo 005

Paris, le 30 juin

Mon cher Jean,

 

Comme te voici sage tout-à-coup ! Ta lettre m’a éclairée.

Mais avant de te parler de mes dernières réflexions, il faut que je t’apprenne une nouvelle amusante et qui me donne une idée. Gilles et Sylvia quittent Paris. Figure-toi qu’ils ont décidé de s’installer à la campagne ! Moi qui m’inquiétais pour eux… Je crois que leur jeunesse est indéniablement source d’espoir et de vivacité.

Nous autres, avons tendance à nous noyer dans un verre d’eau ! Sylvia avait renoué avec sa mère, qui est depuis partie en cure de désintoxication. Il était temps. Mais ce n’est pas tout. Elle lui a octroyé une donation d’argent très importante, car je l’ignorais, mais il semble qu’elle ait quelques économies assez substantielles. Voilà une femme qui ne s’occupait plus de sa fille, et qui lui lègue une partie de ses économies. Cet acte prouve que chaque personne peut recouvrer son humanité, même si elle s’était égarée dans l’alcool…

Voilà qui me réconcilie avec les hommes. Et les femmes !

Toujours est-il que Sylvia a décidé d’acheter une petite maison de pierre, je ne sais plus où dans la Drôme, pour y ouvrir des chambres d’hôtes ! Un bout d’grange. Quelque part sur une terre immense, elle m’a montré quelques clichés qu’elle gardait avec elle. C’est d’une beauté !

La maison appartient à un cousin éloigné qui est prêt à lui abandonner. C’est complètement inespéré. Oh, il y a énormément de boulot mais…

Que risque-t-ils après tout ?

Sylvia n’avait plus rien. Elle retrouve sa mère, enfin ce qu’il en reste, car ce n’est pas bien glorieux pour le moment, il paraît qu’elle est salement amochée.

Mais, elle aime Gilles et est aimée de lui. Elle a de quoi faire des projets… Que demander de plus à la vie ? Quand je pense qu’il y a seulement quelques mois, elle errait sur les trottoirs de Paris.

C’est merveilleux de penser que rien n’est écrit. Cette nouvelle m’a bouleversée, et éclairée sur mes propres projets.

Et ne me dis pas que je suis complètement allumée. Jean, je crois que nous devrions réfléchir à deux fois à ceci : il n’est pas indispensable de vivre dans l’une de nos villes préférées. Je considère maintenant clairement (décidément) une autre alternative et te demande d’y songer.

Si nous allions nous installer… dans la Drôme ?

 

Ta Jeanne

Publicités

2 réponses à “Paris VS Lyon (23) Fin

  1. Hé hé, la vie est ainsi faite non ? Des décisions sans cesse bouleversées, renouvelées…
    Je suis contente que la lecture t’ai plu, tu es une merveilleuse lectrice, non parce que tu as aimé, mais parce que ta lecture assidue et tes commentaires m’ont réjouie et encouragée !
    Je t’en remercie Alma.

  2. Tu veux savoir?
    Je me marre de cette fin que tu nous as réservée et en même temps, j’enrage!!!
    Comment cela?! Aucune décision n’a été prise? Grrrrrrrrrrrrr!
    Mais en même temps, il ne fallait pas affadir cette belle histoire pleine de fantaisie avec une fin heureuse, alors peut-être à chacun sa façon d’imaginer la suite…
    Un grand, grand merci Pascale, je suis un peu triste que cela se termine aussi.

Vos pensées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s