Paris VS Lyon (21) Roman épistolaire.

Paris vue de Beaubourg

Paris vue de Beaubourg

Paris, le 23 juin

 

Mon très cher Jean

 

Je suis désolée de cet incident qui a probablement gâché ta journée. Mais plus de peur que de mal non ? Je t’avoue que j’ai ri. Un peu. Pour tout dire, je me suis même esclaffée.

Le facteur a dû lire ta lettre, il était mort de rire lui aussi, en me la donnant ce matin.

Je reviens d’une balade sur l’île aux cygnes. Là où se trouve notre « petite statue » de la liberté. La copie conforme à celle de New-York ! En miniature.

L’île sert de soutien à trois ponts. C’est d’ailleurs un peu dommage ces ponts. Je rêve d’une île au milieu de la ville accessible uniquement par bateau, mais dans ce cas il faudrait repenser un certain nombre de dispositions.

Le Pont Bir-Hakeim par exemple,  est constitué de deux étages, dont l’un est routier, et l’autre est un viaduc supportant la  ligne six du métro.

Le Pont Rouelle supporte quant à lui une ligne de RER, il est assez joli du reste, tout en pierre avec des arches métalliques. Celui-ci coupe l’île en son centre.

Le troisième est routier. Celui-ci est particulièrement laid. On pourrait s’en passer ! Mais où diable passeraient toutes les voitures… Certes !

Je trouve qu’il masque totalement l’effet que pourrait avoir la statue de la liberté juste devant. Elle ne fait pas l’effet bœuf de sa grande sœur new-yorkaise. Cela dit, vu sa taille, elle ne semble pas accueillir le monde comme l’américaine !

Les saules qui l’entourent la mettraient bien mieux en valeur sans ce pont de béton… C’est une offense à mon sens de la beauté. Je deviens mégalo ? Tant pis.

J’ai cheminé sur l’allée centrale – pas longtemps, l’île ne fait que 890 mètres – l’Allée des cygnes – ils manquent considérablement d’imagination, ceux qui donnent leur nom aux rues et autres chemins – j’ai cheminé donc, sur cette paisible allée bordée de chaque côté par une soixantaine d’espèces d’arbres différentes.

C’est magnifique et étonnant. J’en viens à une évidence Jean : chacune de mes promenades dans Paris est ponctuée par des jardins, des parcs, je n’oublie jamais d’entrer en contact avec la nature, et je me demande si finalement l’idée de s’installer de nouveau en ville pour notre fin de vie est la meilleure idée qui soit.

J’ai vécu presque la totalité de ma vie dans des lieux reculés de Lozère. Alors pourquoi cette envie, peu naturelle pour moi de revenir en ville, même si Paris est ma ville natale, que j’aime toujours autant, mais dans laquelle je mourrais probablement étouffée…

Quant à vivre à Lyon, je ne me pose pas encore la question. Il faudra bien que je l’envisage, si je tiens à vivre auprès de ce qui devrait être mon ultime amour non ? Mais ne suis-je pas aveuglée par cet amour tout neuf ? Oui, je sais je pose bien trop de questions, à la veille d’une décision qu’il va bien falloir prendre. Oh je sais que tu vas m’en vouloir de tant d’indécision !

Mais j’ai maintenant peur de m’engager à la légère…

Ta citadine intermittente

Jeanne

Publicités

4 réponses à “Paris VS Lyon (21) Roman épistolaire.

  1. Rhooooo Jeanne, Jeanne, ne fais pas la difficile! Tu ne sais pas qu’on est bien partout quand on est près de celui qu’on aime?
    Bon, pour les ponts, je suis d’accord:)

Vos pensées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s