L’inhumanité ne rend pas plus heureux

C’est fou comme les préjugés peuvent être coriaces. Tout cela parce qu’ils sont sans cesse alimentés par les médias, la peur et le pouvoir.

Nous sommes les pièces du système ?

Une entreprise est un système. Nous faisons tous partie d’un système, le plus petit que nous connaissons est la famille. Prenons l’exemple d’un puzzle en 3D : lorsqu’une seule pièce de ce puzzle se meut ou est déplacée, l’ensemble du puzzle change de physionomie, si une pièce du bas est retirée brutalement il y a de fortes chances pour que l’assemblage s’écroule.

Une institution ou une entreprise est un système qui comporte des individus (les pièces du puzzle 3D) qui interagissent entre elles. S’il s’avère dangereux pour l’individu de s’exprimer contre l’autorité, chaque individu accepte implicitement ou fera en sorte de ne pas voir les violences, le harcèlement, faits à l’un d’entre eux afin de conserver son état initial (les avantages par exemple).

Un pays est un système extrêmement complexe et hétérogène qui englobe des millions de « pièces » de toutes les couleurs, de toutes les religions et de diverses familles sociales, où chacune des pièces tente de préserver sa situation, son métier ou son destin…

Où je veux en venir avec mes pièces de puzzle ?

Je suis enseignante et je me suis toujours enthousiasmée pour les enfants qui avaient des empêchements, dit-on, pour dépassionner une situation pourtant dramatique. J’aime les brebis égarées, ceux qui ne font pas partie du même troupeau. Je suis le chien fou, le bâtard qui court après les moutons noirs.

Écolière, je n’étais pas la première de la classe ; faut-il le préciser…

J’ai donc côtoyé des enfants de toutes les couleurs mais surtout des enfants en difficulté scolaire. Je m’explique : l’ensemble – à peu près tous en réalité – des enfants dont je me suis occupée pendant les vingt années passées en éducation spécialisée venaient de foyers dits défavorisés. Mes études de psycho et de sociologie m’ont enseigné le discernement, la temporisation, mais j’ose affirmer que tous ou presque (ou je suis victime d’Alzheimer) étaient d’origine étrangère, en tout cas d’origine extrêmement modeste culturellement et socialement.

J’en ai assez d’entendre çà et là les préjugés illégitimes et basés sur la rumeur. Cette rumeur toujours alimentée par les gouvernements successifs. Cette rumeur qui arrange bien, dont chaque individu « pièce du système » s’empare et qui a fait tant de mal durant les années de fascisme en Europe…

Les tziganes, les juifs, les arabes, les portugais (j’en oublie certainement mais pas délibérément) furent tous stigmatisés, brutalisés, tués même, dans la plus grande impunité, dans notre pays la France.

Mais l’appel à la haine est contreproductif. Des décennies de haine et de violences n’ont pas apporté le bonheur à ceux qui en ont usé.

Aujourd’hui – je dis aujourd’hui même si les Roms sont persécutés depuis des siècles –, les enfants Roms sont montrés du doigt. Hier c’en étaient d’autres toujours issus de l’immigration. Leurs parents, leur famille est condamnée par nos gouvernants, suivis par la plupart des médias et chaque individu (chaque pièce de notre « puzzle-pays ») ferme les yeux, y va de son commentaire ou pire, de sa barbarie. Ainsi, chacun croit probablement que désigner un bouc-émissaire le rendra plus heureux…

Contrairement à la rumeur portée par l’ignorance, les familles Roms ne refusent pas l’école pour leurs enfants. Simplement elles veulent les protéger, car elles savent qu’ils y sont souvent maltraités, laissés pour compte, dans leur pays d’origine, et en arrivant en France. D’ailleurs s’ils viennent « chez nous » c’est dans l’espoir de donner une vie meilleure à leurs enfants, car dans leur pays ce n’est tout simplement pas possible : on interdit l’accès  de l’école aux enfants Roms !

Parmi les horreurs faites aux minorités, et spécialement aux Roms, il en est une qui me choque particulièrement et qui ne sert à rien, voire qui aggrave le problème : les expulsions répétées des familles entières. Elles coûtent cher contrairement à ce que l’on croit, davantage que l’insertion, et elles empêchent les enfants de se cultiver, d’apprendre  et de s’insérer dans une communauté nouvelle pour eux.

 

La délinquance, un mensonge.

Comme dans chaque ethnie, chaque système communautaire, il y a des délinquants, on en trouve même dans les familles les plus riches et chez nos gouvernants !

Simplement, ils ont le pouvoir, l’argent, et peuvent cacher leurs malversations diverses, se défendre près d’un tribunal qui ne leur inflige que des peines dérisoires. Pire : tous sont revenus se faire élire !

Ceux qui détiennent le pouvoir ne se donnent même pas la peine de mentir : chaque « individu-pièce du puzzle » préfère détourner le regard, et participer au pugilat afin de préserver ce qu’il croit être son bonheur, ou pour tenter de le gagner… le bonheur.

Demandons-nous plus souvent : si nous étions dans cette situation d’exclusion où tous les droits fondamentaux nous étaient retirés (logement, nourriture, impossibilité d’accéder aux soins…) : que ferions-nous pour survivre ?

Pourtant, l’argent de la collectivité n’est pas détourné par les minorités exclues, mais souvent par les plus riches qui détournent bien davantage que les minorités qui soi-disant trafiquent …

 

L’inhumanité ne rend pas plus heureux

 

« Vouloir construire son bonheur sur la souffrance d’autrui est non seulement immoral mais irréaliste » In « Plaidoyer pour l’altruisme. La force de la bienveillance » Matthieu Ricard.

Croire qu’aller dans le même sens que la majorité au pouvoir permet d’être plus heureux en sauvegardant ses avantages est une erreur.

Et il me semble urgent de s’éveiller et de s’indigner…

Dire stop au mensonge. Il est temps de reprendre le pouvoir de dire NON !

Il est temps de dire « je ne vous crois plus »… La liberté est sans doute à ce prix. Le bonheur est sans doute à ce prix…  

Publicités

2 réponses à “L’inhumanité ne rend pas plus heureux

Vos pensées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s