Maraudes Lyonnaises… (14)

Hier soir, une maraude sous le soleil…

Nos habitués étaient toutes voiles dehors, les parkas sont remisées…

Enfin presque : la police s’est chargée de faire le ménage. Place Carnot, près des impôts, table rase est faite : nettoyage de printemps, fini les couvertures qui traînent, les sacs, les fringues, tout y est passé… à la poubelle. Plus aucune couverture ne traîne, ni aucune frusque ! Les sans-abri sont à poil ! Le centre-ville un des quartiers de Lyon les plus chers doit faire peau neuve. Peau neuve, ça veut dire se débarrasser des importuns. Comprenez les pauvres, les sans-abri, les exclus, ceux qui dorment dehors quoi… Les moches, ceux qui dénaturent le paysage… Il faut qu’ils se trouvent un autre endroit, ils ne doivent plus déranger les regards des promeneurs, ni des riverains qui commencent à sortir de leurs appartements bien chics bien proprets…

Les sans-abri, s’ils en avaient le choix, il est fort probable qu’ils aimeraient bien habiter dans un de ces appartements du deuxième arrondissement, et leurs chiens iraient faire leurs besoins dans le caniveau, leurs mômes iraient probablement dans les mêmes écoles… Mais voilà, ils ne sont pas nés au bon endroit, et n’ont pas choisi le bon endroit non plus pour s’adonner à leur sport favori : la mendicité. Allez ouste ! Changez de pont, de rue, de quartier ! Circulez, repliez-vous en banlieue, virez-moi tout c’fourbis !

Une mise au ban dans les règles de l’art…

Hier c’était maraude au soleil…

Publicités

9 réponses à “Maraudes Lyonnaises… (14)

  1. Eh bien figure-toi que j’y pense depuis que mon livre est terminé et n’attend plus que les sponsors…
    Parfois, je ferais bien un atelier d’écriture dans la rue, pour la prochaine étape…

  2. oui, Pascale, c’est comme ça, et merci d’en parler encore et encore… et si tu les faisais parler, ceux qu’on ne veut pas voir ?

  3. Ah mais c’est bien connu, à la belle saison on n’a plus besoin de rien ! Et il faut surtout pas gêner les touristes ! Pffff…

  4. Le pire c’est que l’on ne l’a pas déplacée, car même sans plus rien de leurs nippes jetées, ils ne peuvent faire autrement que rester… Où iraient-ils ?
    L’été est terrible, car les foyers sont fermés, et la plupart des associations stoppent leurs passages, même la nourriture et l’eau fait défaut… La rue est obligatoire !

  5. C’est ce qu’on appelle le grand nettoyage de printemps…………..
    Aznavour chantait « la misère serait moins pénible au soleil », là on l’a déplacée mais malheureusement elle sera de retour l’hiver prochain, encore plus présente………….
    Merci pour eux Pascale !!!!!!!

Vos pensées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s