Maraudes Lyonnaises (10)

         Mercredi 31 décembre

                 Sentiments mêlés.

Ce soir, nous avons distribué une dizaine de couvertures, autant que nos bras pouvaient en porter. Elles sont parties en quelques minutes à peine. Ce soir, ils étaient nombreux à nous aborder pendant que nous discutions avec quelques-uns de nos habitués. A chaque fois que nous déplions nos valises, c’est comme un marché ambulant, un marché où chacun vient prendre ce dont il a besoin. Une transaction où juste la solidarité a sa place, sans face-à-face avec l’argent. On troque un bout de sourire contre une frusque. On casse-croûte de la fraternité.

Ce soir, j’avais le sentiment qu’il en venait de toute part. Comme si l’humanité produisait de plus en plus d’inhumanité.

Ils sont là, aux portes de notre ville, et nous sommes bien embêtés !

Il faudra pourtant faire avec…

Ils sont là, comme pour nous dire, « tenez compte de nous »…

Publicités

6 réponses à “Maraudes Lyonnaises (10)

  1. Bonjour Joëlle,
    Je ne sais si j’ai raison, mais c’est le but de ces chroniques : remuer mais pas trop… Attirer l’attention sans culpabiliser… Difficile pari !
    à tout bientôt Joëlle !

  2. Bonjour,
    J’ai lu quelques uns de tes articles. Tous plus poignants les uns que les autres. Tu remues les gens de l’intérieur.. Tu as raison. Merci. Belle journée à toi. Bises.Joëlle

  3. « On troque un bout de sourire contre une frusque. On casse-croûte de la fraternité. »
    Là où d’autres n’ont qu’une croûte de sourire et une frusque, un oripeau de fraternité …Merci quand même Pascale.

  4. Je ne suis pas seule, et le pendant à tout cela est la rencontre de tas de gens formidables, SDF et maraudeurs.
    En invalidité, je ne peux travailler qu’à temps partiel, le boulot ne court pas les rues, ainsi je mets mon temps disponible au service de… Et je le fais autant que mes soucis physiques me le permettent.
    Ce qui m’a donné l’idée d’investir aussi mon « travail » d’écrivain dans une action qui ne devrait à mon sens pas exister : l’accompagnement des exclus. J’espère trouver les « sponsors » nécessaires à la sortie de ces carnets de maraudes, ce qui devrait financer quelques unes de ces actions !

    Merci de tes passages « chez moi » Alain !
    Belle journée à toi

  5. Bonsoir Pascale
    Le mécanisme est maintenant bien huilé et n’a plus à être démontré, je me rappelle de quelques émissions sur France Inter (quand France Inter avait encore le droit de parler) il y a maintenant une dizaine d’années qui dénonçait cette mise en place où plus on créerait de pauvreté et de misère, plus le gâteau serait gros à partager en haut de la sphère.

    Je fais partie de la classe dite moyenne et je peux te dire qu’ en dix ans, je commence à faire partie des néo pauvres
    On en parlait justement hier soir avec ma femme, que de restrictions nous faisons dans notre budget pour arriver à faire la fin du mois, alors qu’il n’y a pas si longtemps, on pouvait se payer le resto au minimum quatre fois par mois et s’habiller correctement sans avoir de problèmes, alors que maintenant dès le 20, le compte est à découvert, tout en se serrant la vis.

    Bon courage, c’est formidable ce que tu fais
    Bisous et douce nuit
    Le Noctamplume

Vos pensées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s